Full text: Intervention surréaliste (1)

Toute ma confiance 
A celle qui mentait à la multiple 
A bout de souffle elle m'accorda la vérité 
La vérité que je lui apprenais 
La triste et douce vérité 
Que l’amour est semblable à la faim à la soif 
Mais qu’il n’est jamais rassasié 
Il a beau prendre corps il sort de la maison 
Il sort du paysage 
L’horizon fait son lit 
Comment ma vie disait-elle 
Une autre ai-je été moi-même 
Qui dans la vie qui en moi-même 
Et moi les autres 
Pourtant mon corps mon visage mes yeux 
Ce que j’ai vu 
Ou bien ce que les autres ont vu 
Ce que lu vois 
J’ai vu le soleil quitter la terre 
Et la terre se peupler d’hommes et de femmes endormis 
J’ai vu le sablier du ciel et de la mer se renverser 
Le sablier d’une robe qui tombe 
Et d’un corps nu qui se redresse 
Porte ouverte dehors est roi 
Il chante partout à tue-tête 
Une vigne s’accroche au vent 
Les murs sont chargés d’espace 
De solitude transparente 
J’ai vu une femme regarder son enfant nouveau-né 
Comme une tuile enlevée d’un toit 
Son enfant en progrès sur l’homme 
J’ai vu mon meilleur ami 
Creuser dans les rues de la ville
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.