Full text: Intervention surréaliste (1)

52 
ABONDANCE VIENDRA 
RENÉ CHAR 
MIGRATION 
modifie 
des feuilles. 
montagne 
avait un peu glissé. Sans dégager d’époque. Toutefois à travers les os 
suaires argileux la foulée des bêtes excrémentielles en marche vers le 
convulsif ambre jaune. En relation avec l’inerte. 
homme morne et emblématique vit 
toujours en prison, mais s 
mouvement et le sentiment 
L 
O 
e 
mathématicienne. La 
fabuleuse simulatrice, celle qui s’ensevelit en marchant, qui remporta 
dans la nuit tragique de la préhistoire les quatre doigts tabous de la 
main-fantôme, a rejoint ses quartiers d’étude à la zone des clairvoyan 
ces. Dans le salon manqué, sur les grands carreaux hostiles, le dormeur 
et l’aimée, trop impopulaires pour ne pas être réels, accouplent inter 
minablement leurs bouches ruisselantes de salive. 
LES RAPPORTS ENTRE PARASITES 
Historien aux abois, frère, fuyard, étrangle ton maître. Sa cuirasse 
n’est qu’une croûte. Il a pourri la santé publique. Autrement tu som 
brais dans la tendresse. La lave adorable dissout la roche florissante. 
L’ennemi barbouillé de rouille est coiffé d’une peau de porc-épic. 
Il est naturel depuis le naufrage de la justice. Il se passionne pour les 
infirmes. C’est une loque. Il vole les boueux. C’est une crapule. Il aime 
se clapir dans les plis des torchons. C’est un solitaire. Ce dieu n’a jamais 
osé respirer un mort intentionnel. C’est un lâche. 
Le cadavre récréatif une fois encore, va passer dans toutes les 
mains. C’est la ruine des orphelins. Il faut un fœtus pour croire à l’action 
corrosive des buées. Que la cagoule se détraque... 
Témoin, dans les relais de ton esprit réaliste, le règne végétal est 
figuré par la plante carnivore, le règne minéral par le radium sauvage, 
le règne animal par l’ascendant du tigre. Bâtir une postérité sans 
amertume... Témoin antédiluvien, tu flattes ma maladresse. Gagne, je 
te prie, tes tuiles transparentes. De là, tu vas pouvoir suivre paisible 
ment les évolutions mortelles du réfractaire. Ce matin, le citronnier des 
murailles donnait des fruits buboniques. Derrière les arbres civilisés 
une équipe d’ouvriers équarissait la boue, cette autre pierre précieuse. 
L’homme restitue l’eau comme le ciel. Pour être logique avec la nature,
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.