Full text: Intervention surréaliste (1)

55 
» •** w ' » . • i 
& 
• 
► 
/5 ‘ & 
* * % 9 m 
& : 
K-.. 
m 
V 
CADAVRES EXQUIS 
par André Breton, ValenHne Hugo, Nusch, Paul Eluard par ValenMne Hugo, André Breton, Greïa Knulson 
Les préoccupations se révélaient semblables, toutes nocturnes, ce jour- 
là, à onze heures du matin, par grand soleil, en Provence. 
Et nous ne faisions qu’un. 
* 
* * 
Seul dans ma chambre, j’ai répété à haute voix ce que je dis souvent à 
un chien de ma connaissance : « Donne ». De la même façon. Et je n’ai reçu 
que le chien dont, probablement, je m’ennuyais. La décourageante chimère 
que j’espérais en la craignant n’était donc que ce bel animal quotidien. 
Ce que sur la vie la terre est atroce ! 
Ce refrain de Fortugé méritait bien que nous nous attendrissions devant 
le phonographe qui nous le répéta si souvent. Pareil lapsus nous faisait 
ricaner de contentement. Il nous confirmait que le sens des mots, des choses, 
des sentiments est inépuisable. Nous qui le savions, nous en tirions un 
avantage personnel. 
Refrains attristants, chansonnettes d’un comique écœurant, et ces vieilles 
chansons puériles qui nouent les langues des amoureux songeurs : 
J’ai un long voyage à faire 
Je ne sais qui le fera,
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.