Full text: Intervention surréaliste (1)

57 
fai vu une anguill’ 
Qui coiffait sa filV 
Au haut d’un clocher. 
— Commère, fai bien vu : 
J’ai vu une mouche 
Qui s’rinçait la bouche 
Avec un pavé. 
puisque ce qu’elle a vu n’a rien à faire avec ce qu’elle n’a pas vu. 
Paul ELUARD. 
Gastellane, 1932. 
MADAME TARTINE 
ALLEGRO MUSIQUE 2*“* COUPLET 
Çuand ell's'en al-laii à la 
vil-le, Elle a-vaii un pe-iit Jbon- 
nei:les ru-Jbans è-laienide pas-iille, El le fond é-taii dhai-si- 
r -jE 
——s #— 
: ? f , . 9 j 1 
f L4 
= "f"? ? > -- 
rté; Sa pe-lil' can-riole É-iaii d’cro-qui.-pnole,Sespe-lits che- 
# fc r = F = ^ = F = ^ 
— i 
A) &—* - J J- 
9 
vaux E-laieni d’pâ-lés chauds. 
Il était un' Dame Tartine, 
1 er Dans un beau palais de beurr frais : 
COUPLET muraiirs étaient de farine, 
Le parquet était cle croquets;* 
j Sa chambre à coucher 
Était d’échaudés, 
Son lit de biscuits, 
C’est fout bon la nuit. 
Elle épousa Monsieur Gimblette, 
3 mo Coiffé d’un beau fromage blanc 
COUPLET les bords étaient de galette: 
Son habit était d v vol-au-vent. 
Culotte en nougat, 
Gilet d’chocolat, 
Bas de caramel 
Et souliers au miel, 
Leur fille, la belle Charlotte, 
4 rao Avait un nez de massepain, 
COUPLET D’admirables dents de compote, 
Des oreilles de craquelin. 
\ Voyez-la garnir 
Sa rob’ de plaisirs, 
Avec un rouleau 
De pât’ d’abricots. 
Le joli Prince Limonade, 
5 mo Bien frisé, vient faire sa cour : 
COUPLET Cheveux garnivS de marmelade 
Et de pommes cuites au four. 
Son royal bandeau 
De petits gâteaux 
Et de raisins secs 
Portait au respect. 
Sur un grand trône de brioches 
gm3 Après l’hymen ils vont s’asseoir. 
COUPLET Dès lors des bonbons de leurs poches 
Coulaient du matin jusqu’au soir. 
Les petits enfants, 
Avant tout gourmands* 
Se montraient ravis 
D’être ainsi servis.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.