Full text: Littérature (2 (1920), 16)

S’IL VOUS PLAIT 
ACTE PREMIER 
Un salon à 5 heures du soir. 
Porte au fond. Fenêtres à droite et à gauche. 
Deux fauteuils. Un pouf. Une table basse. Une lampe. Glaces. 
Paul : 40 ans, moustache à l'américaine ; courbé, cheveux gris. 
Valentine : 25 ans. 
François : 27 ans, rasé. 
SCÈNE I 
Paul. — Je t’aime. (Long baiser). 
Valentine. — Un nuage de lait dans une tasse de thé. 
Silence. 
Paul. — Quelle peine veux-tu que j’aie à choisir entre le 
passage des Tropiques et dès que tu ouvres les yeux ces aurores 
plus lointaines qui m’éblouissent ? Le phosphore blanc des 
lèvres des autres femmes m’avait jusqu’ici rendu l’amour impos 
sible. Incertain de te trouver, j’écoutais la pluie des chevelures 
heurter les vitres de ma paresse et je n’apercevais au loin que 
le bouillonnement de l’air mécanique. Il faut avouer que je me 
suis longtemps laissé prendre aux trompeuses altercations de 
ce couple rigide : le réverbère et le ruisseau. 
Valentine. — Parle sans crainte. Çes mots que tu vas dire, 
je les connais, mais qu’importe! Voici que notre vie monte 
lentement avec tes yeux qui me regardent et qui m’oublient. Tu 
vas encore me bercer de souviens-toi, te souviens-tu ? 
Paul. — Il faut se tenir à une certaine distance du mur pour 
éveiller l’écho. Avec tous ceux que nous aimons, l’espoir est 
d’arriver les bras tendus à entourer le tronc de cet arbre supra- 
terrestre.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.