Full text: Littérature (2 (1920), 16)

ACTE TROISIÈME 
Un café à trois heures de l'après-midi. 
Portes au fond et à gauche. 
Horloge à droite. Deux joueurs sous l'horloge. 
Maxime, 30 ans, blond, barbe en pointe. 
GlLDA, grue. 
Un marchand algérien. 
Au lever du rideau, les joueurs posent en silence les cartes sur le tapis. 
GlLDA, ailleurs, boit une liqueur rouge. Il pleut. 
SCÈNE I 
Le garçon passe et essaie une table quelconque. Il soulève le 
rideau et regarde dehors. 
1 er joueur. — Garçon, un demi. 
La partie recommence. Le garçon apporte la consommation, 
s'asseoit au fond de la salle et ouvre un journal. Silence. 
2 me joueur. — Si j’avais su, je n’aurais pas coupé. 
1 er joueur. —Vous avez eu tort. 
Il bat les cartes. On entend crier « La Patrie. » (Gilda tire 
une petite glace de son sac, se poudre et se met du rouge aux 
lèvres.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.