Full text: Littérature (2 (1920), 16)

47 — 
« Promis par ses talents au plus éclatant avenir, il n’aboutit à rien,, 
se perd obscurément dans l’indifférence et l’inaction ; la réflexion n’étant 
pour lui qu’une manière d’employer le temps sans agir, son action exclut 
la réflexion comme sa réflexion excluait l’action, et il agit par brusque 
caprice : « Avec votre esprit d’indépendance, lui écrit son père, vous 
faites toujours ce que vous ne voulez pas ». Excellente condition, cette 
indépendance intérieure, pour que la dépendance vienne du dehors, et 
d’une femme experte par nature à la provoquer et à la maintenir ». 
Dans le même numéro, un article d’André Breton qui nous touche, 
la « Reconnaissance à Dada » de Jacques Rivière et la fin du roman- 
cinéma artificiel et plaisant de Valéry Larbaud. 
Les cahiers idéalistes français (Juin 1920) : George D. Herron : 
« La Paix de Paris », confession d’un Américain et appel à la jeunesse 
européenne. 
Le Mercure de France ( 1 er Août) : René Lauret : « De la propreté ». 
Je citerai toujours: « D’ailleurs la plupart des mots qualifiés de mal 
propres ne sont tels que parce que nous le voulons bien ». 
Léon Baranger, Vincent Muselli, Tristan Derême et Fernand Divoire 
ont collaboré à l’Encrier n° 1 1 et Sébastien Voirol, Edouard Dujardin, 
Max Jacob et Pierre Reverdy au premier numéro de La Fie des Lettres. 
The Little Reviel» publie dans son numéro d’avril 1920 deux poèmes 
et des dessins remarquables de Jean de Bosschère dont nous ne connais 
sions plus, depuis longtemps, que ces vers : 
Il connaît la vérité sur les mères, enfin. 
Et le père et la mère se couchent au lit terrible de l’habitude ! 
Le nu navrant des soirs, — les bottines qu’ils ôtent, — 
Le verre mis à sa place, — la montre sur le marbre, 
La misérable chemise, 
Les chiens qui aboient 
Avec les locomotives et les chats, 
Et voilà qu’il croit encore. 
Et voilà qu’il croit encore, 
L’homme burlesque 
Qui s’est donné un univers 
Et un dieu comme un incendie immense 
Dont il sent la fumée ; 
Et certes ce n’est peut-être qu'un bûcher 
Fait avec les fanes de pommes de terre. 
P. E.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.