1 O 
L’ŒUF DUR 
Le barman birman du bar d'Amérique 
Cacique cocu en cotte coquette 
A fait polker le pique de l'épique 
Poker qu'épient les copains pick-pockets. 
La jolie grue (qui n'a pas lu Bergson) 
Savoure en gloussant son ogster cocktail 
L'anglais joue Kyrie éleyson 
Sur le marbre en stuck, avec quelques pailles, 
Des messieurs congestionnés qui se rasent 
Suçottent des glaces à la vanille 
Aux doux reflets moirés de chnysopraze 
Tout en trichant un peu à la manille. 
Un poète chauve accomplit des iambes 
Qu'il nomme : « chansons des bois et des rues » 
En bas de soie gris et montrant ses jambes, 
Attentive attend la petite grue. 
Sur la tabagie le doux gramoplione 
Répand indulgent d'un ton nasillard 
Les rythmes de « l'après-midi d'un faune » 
Qu'il embellit d'un parfum égrillard. 
Le voilà le petit bar 
Au coin de la rue Choubersky 
A deux cents mètres de la gare 
Où le manhattan est exquis. 
Belphégor Daunou, 
X’CEuf î)ur rje publiera 
rji le Cours de la Jjourse 
ni les viols domestiques 
Abonnez-vou$ 
Trouvez-rçoüç de? Abonné?
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.