L’ŒUF DUR 
Historiette 
Mais une seule a su 
aux pointes de ses seins clouer mon dme errante. 
Attribué à Boüchor. 
# 
Où l'ai-je donc connue? est-ce à Aix-la-Chapelle ? 
ou à Vladivostock dans ce petit hôtel 
qui sentait fort la naphtaline. 
mangeâmes-nous tous deux des couques à Malines 
le pain salé aux Sakhalines 
ou à Vladivostock quelques nids d'hirondelles ? 
ma mémoire est une catin 
je lui offrirai un Bottin 
toujours est-il 
que l'histoire commença sur trois notes futiles 
on aurait dit de la musique russe 
un madrigal tourné en sonnet de Ronsard 
avec au terminal — in cauda venenum — 
le chantage au suicide auprès du pont des Arts 
ou l’évocation désintéressée et commode 
du sirop de laudanum 
sur la commode 
— on a trop abusé de ce procédé-là. 
n'importe ! il est une façon de dire « je vous aime » 
qui réussit toujours — et partout — et quand même 
il suffit d'apporter un louis de crysanthème 
et de faire comme si on avait mal à l’estomac 
j'ai cessé de m’habiller aux Trois-Quartiers 
j'ai pris son premier baiser dans l'escalier 
(nous avions très peur à cause du concierge) 
après, mais avant le porto 
« comme vous devez me mépriser, mon cher » 
en grignotant un gâteau. 
un soir nous étions seuls et j'ai lu le journal 
un soir jene l'ai pas accompagnée pour entendre chanter Chenal 
un jour je suis venu avec une chemise sale
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.