L’ŒUF DUR 
2 — i5 
L_e Prince des Pompiers? 
De l’amas des lettres armoriées qui couvrent notre bureau 
d’acajou, nous publions les premières arrivées avec une belle 
indépendance de caractère. - 
Mme Racliilde vote pour Jofjre. 
M m e Rachilde qui « les préfère à la coque » ne voit guère 
« à l’Académie que le maréchal Joü'rc qui puisse mériter ce titre, 
ayant concouru, pour sa large part, à l’extinction des feux. » 
Mme R. Dunan n'a que l'embarras du choix. 
D’une épistule aussi longue que charmante, détachons à 
regret : « On va vous fourrer du Bourdeau jusqu’à l’intolérance 
et du Bazin jusqu’à la douche ascendante et du Masson jusqu’à 
la fièvre quarte et votre prince des pompiers sera finalement un 
ponte trop connu pour être, depuis Salmanazar, tel », et 
M me R. Dunan conclut : « Moi qui vous écrit d’un stylo impa 
vide, j’affirme tenir Anna de Noailles pour d’un pompiérisme 
abusif et Duvernois, itou, et même à ne vous rien celer, je crois 
que Paul Fort pour avoir inventé son poncif l’a rendu si rapide 
ment rédhibitoire que vingt générâtions de plagiaires n’eussent 
pas fait mieux. » 
Mme Charasson n'affectionne pas Dada. 
« Je vote pour Tristan Tzara, inventeur de la poésie dada et. 
qui, sans s’en douter probablement, est le prince des Pompiers. »• 
Henry-Marx vote pour Binet-Valmer 
L’éminent auteur de VEnfant-Maître nous écrit : « Je n’ai 
jamais lu ces Messieurs Bordeaux, Bazin et autres écrivains 
benoits dont la médiocrité est célébrée. Je connais pourtant 
quelqu’un qui est maître ès-pompiérisme si le pompiérisme est 
la manière de transformer la flamme de la lampe à alcool en 
lampion de quatorze juillet ; si ce n’est l’art d’accommoder le 
cœur populaire en tambour de basque, l’art de plaire aux publics 
et d’être une idée basse offerte à leurs aspirations... » « Je con 
nais quelqu’un dont la pauvreté est l’un des vices des Lettres 
actuelles : Binet-Valmer. » 
La Fouchardière rend hommage à A. France 
La Fouchardière a bien voulu nous consacrer, dans L'Œuvre 
un succulent « hors-d’œuvre », où après avoir posé que « l’œuf
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.