Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

6 
MÉMOIRES D'UN DADA BESOGNEUX 
vrir de meilleur marché, dans les bureaux 
de tabac, ce sont des paquets de cigaret 
tes brésiliennes qui ne pèsent que 25 gram 
mes, et qu’on vous fait payer 3 francs, 
nouveau prix légal. Mais quarante sous un 
paquet de tabac — et de tabac qui a déjà 
servi — c’est encore trop cher pour moi. 
Je ne fumerai plus, voilà tout ; ce sera 
excellent pour ma santé. 
Ma femme, à qui j’ai fait cette réflexion 
d’un air stoïque, n’a pas manqué d’abon 
der dans mon sens. Elle a même ajouté : 
— Et ça me dispensera de faire stop 
per à l’avenir ton dernier pantalon, où tu 
viens de faire pour la troisième fois un 
trou avec la cendre de tes cigarettes. 
On a cependant porté le pantalon chez 
le stoppeur. Cet artiste a fait savoir, dédai 
gneusement, qu’il n’y avait rien à faire : 
il paraît que cet indispensable vêtement 
est usé jusqu’à la trame, et que les repri 
ses, faites avec du fil plus neuf, se ver 
raient, si adroitement qu’on s’y prenne.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.