Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

LA FORTUNE DE SIR RICHARD 
105 
où il était connu, et il disait alors : « Vous 
enverrez l’addition chez Finchley. » Finch- 
ley est son banquier. Un jour qu’il avait ou 
blié ses gants, il entra chez un chemisier 
afin de s’en procurer une paire, pour la 
quelle on lui demanda 22 shillings 6 pence. 
*Se retournant vers moi, d’un air où je crus 
lire quelque embarras, il me dit : « Cher 
ami, auriez-vous l’obligeance ?... Je vous 
rendrai cela... » 
» Ce fut bien volontiers que je lui rendis 
ce léger service, et, quelques minutes plus 
tard, je n’y songeais plus. Mais il était 
demeuré rêveur, il ne répondait point aux 
paroles, d’ailleurs sans importance, car je 
suis un homme bien élevé, que je me per 
mettais pour entretenir la conversation. A 
la fin, il m’interrompit : 
» — Vous êtes devenu mon ami, fit-il, et 
j’aime mieux vous confier la vérité, plutôt 
que d’être mal jugé par vous. Je n’ai jamais 
d’argent sur moi ; pas un shilling ! Je ne 
puis pas en avoir : rien de plus que ceci...
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.