Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

108 
MÉMOIRES D’UN DADA BESOGNEUX 
» — Noire-Seigneur avait oublié quel 
que chose. 
» — Mais quoi ? fis-je. Quoi ? 
» — Il y a un an, continua-t-il, je reve 
nais d’Amérique. Vous savez que je vais 
partout... Je m’étais embarqué comme ma 
telot, pour la nourriture seulement : car 
vous n’ignorez pas que tout l’argent que je 
gagne s’évanouit immédiatement, et qu’il 
ne me reste jamais que cinq sous. Voilà 
pourquoi je ne demandai aucune solde ; 
mais j’avais toujours dans ma poche le der 
nier cent de mon dernier jour aux Etats- 
Unis, je ne l’avais pas dépensé. Arrivé 
au Havre, en France, désirant me procu 
rer un peu de pain, j’offris ces cinq sous 
à un boulanger. 
» — Il faut aller chez un changeur, dit- 
il ; ça n’a pas cours, cette monnaie-là ! 
» J’allai donc chez un changeur. Et quelle 
ne fut pas ma surprise, quand cet honnête 
homme, qui était de ma race, me remit 
quatorze sous.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.