Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

154 
MÉMOIRES d’üN DADA BESOGNEUX 
vira sur ses deux pieds de derrière et se 
sauva, toujours grand train, en aval du 
cours d’eau, avec les deux mille quatre 
cents sabots des camarades dans les reins. 
« Tout de même ils avaient vu quelque 
chose qui les avait fait reculer, qui les avait 
fait un peu réfléchir, dans leur folie, et 
c’est, j’imagine, cet instant-là qu’attendait 
le vieux Mac Dougal. Il cria à un trom 
pette : 
« — Sonne la botte, mon garçon, sonne 
la botte, et fort ! 
« Le trompette sonna, de tout son 
souffle, « la botte ! » La sonnerie du re 
pas, pour les chevaux de guerre. La moi 
tié d’entre eux dressèrent l’oreille. La 
botte ? Alors quoi, c’était l’heure, aux écu 
ries de leur escadron ? Ce furent les plus 
vieux qui comprirent les premiers, natu 
rellement. Ils se fixèrent si fermement au 
sol, tout à coup, que ceux qui venaient 
après eux, plus jeunes, leur montèrent sur 
le dos. Et puis le groupe formidable se
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.