Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

160 
MÉMOIRES D’UN DADA BESOGNEUX 
« dez-vous à gauche ! Père, gardez-vous à 
« droite ! » Mais il ne se gardait ni à gauche 
ni à droite, il prenait la route comme elle 
était, dans toute sa largeur, étonné seule 
ment qu’elle ne fût point plus large en 
core ; et il allait ! 
« Il allait vers son but, car il en avait 
un ! Là-haut, sur les hauteurs de Thiais, il 
y avait un point vers lequel il se dirigeait, 
vers lequel il savait qu’il se devait diriger, 
Un autre cabaret peut-être. Ou bien la 
maison, l’abri tutélaire qui le recevrait, où 
il goûterait le repos jusqu’au lendemain. 
Chaque homme a toujours un but, du 
moins il le croit. Sans cette heureuse illu 
sion, il mourrait de désespoir, ou, plus 
horriblement encore, d’ennui. Il allait donc. 
Là-bas ! là-bas ! Puis plus près. Encore 
quelques pas, et il atteindrait le terme du 
voyage... Cependant il ne nous entendait 
point, il ne nous écoutait pas. Il n’y avait 
pour lui rien au monde que son but et les 
magnifiques illusions de sa cervelle.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.