Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

DEUX SOLITAIRES 
... Gomment elles ont pu, dit M. Coste- 
pierre, traverser la guerre, et continuer à 
vivre, c’est un miracle dont je m’émer 
veille. Ah ! sûrement, celles qui avaient 
« quelqu’un » au front, leur mari ou leur 
fils, dans ce grand petit monde du petit 
peuple parisien, elles ont porté leur croix, 
elles étaient dignes de pitié, d’admiration, 
elles ont mérité ce qu’on a fait pour elles ! 
Et bien souvent, trop souvent, ils ne sont 
pas revenus, ceux qu’elles attendaient. 
Mais enfin, elles étaient aidées. Non seu 
lement des vingt-cinq sous ou des quinze 
sous du gouvernement, mais de toute la 
sympathie qu’on éprouvait pour les mères 
ou les femmes des combattants. 11 y avait 
des « œuvres » pour elles, on leur pro
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.