Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

178 
MÉMOIRES D’UN DADA BESOGNEUX 
payer le loyer de leur petit logement de la 
rue Payenne : il n’y a pas de mobilisés 
dans la famille ! Elles sont toutes seules, 
elles ont toujours été seules, depuis des 
années... 
La veuve a bien une petite rente, de 
quelques centaines de francs, parce que le 
mari fut un modeste fonctionnaire. Mais 
qu’est-ce que cela ? Cette pension était 
déjà insuffisante,aux temps d’avant-guerre, 
quand les choses n’étaient pas ce qu’elles 
sont devenues depuis : elle travaille « poul 
ies grands magasins » ; de ces miséra 
bles travaux, qui sont si peu payés. La 
fille aussi, travaille : avec de petits pots 
de colle et de couleurs elle fabrique des 
éventails à bon marché. C’est toujours 
comme ça que je les ai vues : M me Blin, 
penchée sur sa couture ou sa broderie ; 
Elise, sur sa table de bois blanc, au milieu 
de couleurs vives qui font paraître plus 
pâle encore sa figure longue, qui serait 
jolie, si elle n’était si pâle. Que voulez-
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.