Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

LE LINGOT 
217 
L’avocat : « La mort ! » 
L’accusé, suffoqué : « Assassin ! Assas 
sin ! » 
L’avocat : « Taisez-vous donc, imbécile! 
Je réponds de tout. » 
Nous avons indiqué d’imagination ces 
dernières répliques. Ce qui s’est passé 
devant le jury nous en donne le droit. 
Voilà en effet ce qui s’est passé, et qu’on 
pourrait appeler l’acte II. 
La scène représente la cour d’assises. 
Les mêmes personnages que précédem 
ment, plus la cour, le procureur général, 
le jury, les avocats stagiaires, au grand 
complet, et un innombrable public assis 
et debout, attiré par le caractère roman 
tique de cette cause désormais célèbre. 
Interrogatoire de l’accusé. Réquisitoire 
de M. le procureur général. Enfin plai 
doirie de l’avocat. Nous résumons : 
— Messieurs les jurés, jamais cause ne 
fut plus facile à défendre, jamais acquitte
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.