Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

232 
MÉMOIRES D’UN DADA BESOGNEUX 
— Eh oui ! Etant donné que, malgré les 
désastres de la guerre qui vient de finir, 
il existe encore plus d’un demi-milliard 
d’hommes sur cette terre, le calcul des pro 
babilités permet d’espérer que, si singulière 
que soit l’œuvre d’un homme qui peint ou 
qui modèle, il s’en trouvera toujours bien un 
autre qui aura le même genre de folie : et 
la vente d’un seul tableau, d’une seule sta 
tue est suffisamment rémunératrice. Vous 
avez, de votre côté, réalisé quelque chose, 
et qui surpasse, je le reconnais, ma ma 
nière ! Il est inutile de savoir le français 
pour vous lire, vous pouvez être compris 
même des Patagons. Mais un livre ne se 
vend jamais que cent sous ; et alors qu’un 
peintre peut vivre sur un seul amateur, un 
écrivain ne peut vivre d’un seul lecteur. 
Telle est la différence radicale qui fait que, 
durant quelque temps, les plus étranges 
tentatives dans l’ordre de ce qu’on appe 
lait jadis les beaux-arts, bien que la beauté 
n’en apparaisse plus aux gens tels que moi,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.