Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

238 
MÉMOIRES D’UN DADA BESOGNEUX 
quatre compagnons qui sont avec moi la 
trouvent mauvaise, et je partage leurs 
sentiments. Nous allons partir en cam 
pagne, et essayer de trouver quelque 
chose. 
« 16 juin. — Nous intitulant fièrement 
« la bande à Bonnot », nous avons com 
mencé par chiper une auto (tout le monde 
en fait autant, mais les autos n’étant plus 
entretenues, deviennent des outils impré 
cis et môme dangereux : nous avons eu des 
embêtements avec la nôtre). Du côté de 
Senlis nous sommes parvenus a razzier 
quelques carottes, un sac de pommes de 
terre, un peu de lard fumé et un lapin. 
Mais j’ai reçu un assez rude coup de four 
che qui m’a percé le côté. Mes camarades 
m’ont conduit à l’hôpital pour me faire 
panser. Mais nous avons trouvé porte close. 
Les médecins, les infirmiers, toute la 
bande, ne veulent plus travailler, comme 
tout le monde, que deux heures par jour,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.