Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

30 
MÉMOIRES D'UN DADA BESOGNEUX 
ception qui se pourrait définir de la façon 
suivante. Il y a d’une part le « droit à la vie », 
d’autre part le travail. Le droit à la vie 
exige une somme que l’on peut estimer à 
500 francs par mois. On doit d’abord l’assu 
rer au travailleur pour retenir ses services. 
Mais son travail se paye en plus. Si l’on 
ne rémunère pas celui-ci, leprolétaire orga 
nisé ne vous accorde que sa présence, et 
considère qu’il n’est venu que pour ça. 
II est probable que c’est ainsi que rai- 
sonnaitl’excellenteMélanie. Elle continuait 
à procurer, pour 1 fr. 25 de l’heure, autant 
de conversation, mais beaucoup moins de 
coups de balai. De plus, chose singulière, 
elle sembla, elle aussi, emportée par le dé 
lire du négoce qui s’est emparé de tant de 
nos compatriotes. 
Un jour, à déjeuner, M mc Alquié dit à 
son mari : 
— J’ai acheté du savon à Mélanie. 
— Ah ! fit celui-ci un peu vaguement 
d’abord ; à quel prix ?
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.