Full text: Mémoires d'un Dada besogneux de l'armistice a 1925

EUE GUÉNÉGAUD 
65 
sût que la France n’avait pas à s’inquiéter 
de cette loi étrangère. Il déposa donc assez 
tranquillement sa propriété devant le chef 
du bureau de la garantie. Celui-ci la con 
sidéra d’un air froid. Ni l’archéologie ni 
l’art n’avaient le droit de l’intéresser. 
— C’est de l’or ? interrogea-t-il seulement. 
— Bien sûr, c’est de l’or, dit l’antiquaire 
d’un ton froissé. Et même de l’or vierge. 
C’est vieux de plus de mille ans avant 
Jésus-Christ : dans ce temps-là, on ne con 
naissait pas les alliages. 
— Eh bien, puisque vous dites que c’est 
de l’or, conclut la chef de bureau, il faut 
essayer à l’acide, et poinçonner. 
Je n’oublierai jamais la déconvenue, la 
stupeur,.la désolation qui se peignirent 
sur le visage de l’antiquaire. On lui au 
rait proposé de le marquer lui-même au 
fer rouge, d’un signe infamant, qu’il en eût 
pris plus aisément son parti, 
— Monsieur, dit-il, vous n’y pensez pas. 
Puisque c’est une chose qu’on a trouvée
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.