L’ŒUF DUR 
5 — 5 
FRANCIS-GÉRARD 
Le Jardin des Mille Fontaines 
La Chanson du Brave Garçon 
Où le fruit qui mûrit dans les quatre saisons? 
La lumière avec le pigeon 
Repose au creux de la vasque. 
Encens d’amour et maintes oraisons 
Je vous connais, beaux masques. 
Ne meurs pas de n’aimer plus personne 
Valet de coeur sous les feuilles d’automne. 
| Le ma! d’amour n’était plus que prétexte 
A contempler de jolis gestes. 
— Trop faciles consolations : 
Les suaires en location — 
Flagellation du cœur devant la glace. 
Et c’est l’insincère refrain monotone : 
Danse, danse à perdre haleine 
La danse devant le miroir 
Sur les dieux-morts de porcelaine 
Pour l’oubli d'une châtelaine 
Aimée dans une tour d’ivoire. 
Nouveau faux Messie 
« Regardez-moi. Voyez mes mains. Elles sont vierges du sang des hommes. 
Que chacun de vous s’en aille dans sa maison et se demande : « Puis-je en 
dire autant ? » Les hommes pleuraient au coin des carrefours. Les femmes, 
plus simples, demandaient des gestes de bénédiction. Mes paroles les faisaient 
graves et bons. 
Ils m’admirent ou me craignent. Moi seul sais que je suis indigne. Le
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.