L’OEUF DUR 
MAX JACOB 
Lettre sans commentaire 
Chère Mère, 
Tu me dis « Mes enfants préférés ne m’ont pas donné de satis 
factions » et tu ajoutes les autres non plus. Ne m’écris pasdechoses 
si cruelles puisque tu sais que moi-même je suis dans l’ennui. 
Tu as eu beaucoup d’ambition pour nous, mais tu as bien pleuré 
quand Georges a eu sa méningite et père aussi à l’époque a bien 
pleuré et puisque personne ne t’a fait de reproches pour ce que 
tu sais, n’en fais pas aux autres, car chacun des frères a bien 
pleuré au sujet de la méningite. Georgina a pleuré aussi. Tout ça 
c’est de l’histoire ancienne ; depuis le dîner de baptême de chez 
Germaine, tout est oublié, béni soit-il ce dîner et l’initiative de 
M. Issachar. 
J’étais loin de me douter à l’époque de ce que tu sais (et il y a 
aussi du nouveau de ce côté, mais laisse moi finir). Nous étions 
faits pour être amis, toi et moi, chère mère, car regarde autour 
de toi si tu as quelqu’un, tu sais aussi bien que moi ce que c’est 
que le monde : puisque Yvonne Meillet est morte, qu’est-ce qui 
te reste, que ton vieux petit Adolphe, ton vieux cher fils et ami 
confident. Tout s’achète par les larmes, il n’y a confiance qu’après 
souffrances. Aussi je t’ai promis de te dire tout, chose qu’aucun 
de tes enfants ne fait, car ils sont trop heureux dans leur com 
merce et leurs enfants. Patience ! ça ne durera pas autant que 
les moineaux. J’ai donc suivi tes conseils vis-à-vis de ma légitime 
épouse devant Dieu et devant les hommes. Si je les avais suivis 
avant les premières fiançailles je ne l’aurais pas épousée et je 
serais heureux avec Lucie Lepage comme tu le désirais. A ce 
propos j’ai à t’apprendre que son fils aîné a été reçu docteur en 
médecine hier, je l’ai su par François qui est venu me le dire au 
bureau. J’ai donc suivi tes conseils, disais-je, mais tu m’as dit 
bien souvent que j’ai le tempérament amoureux comme feu mon 
pauvre père. (Ah s’il avait vécu le digne homme, il y a bien des 
choses qui... tu comprends ce que je veux dire) Quand on a le 
tempérament amoureux il est bien difficile de suivre ton conseil
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.