3 
L’ŒUF DUR 
10 
pour lui donner mieux l’air d’un commandement : car il avait 
l’amour de l’art. Au physique un adjudant croupier de casino 
qui dépense sa solde un peu partout. — « Je n’y suis pour 
personne. » On entendit une détonation. 
Le baron Thadée de Bremen buta contre le corps qu’il prit 
pour une chaise renversée. 
« Je suis un ver de terre amoureux d’une étoile », dit-il en 
entrant. Puis, plus bas : (« Achetez du Mexican Eagle »). Elle 
ne répond ni oui ni non, mais lui refuse toute faveur. Dépité, 
il prend une des roses du capitaine déjà froid et en fleurit sa 
boutonnière. Le grosses larmes lui coulent des yeux. « A ce soir, 
au Claridge », dit-il. 
Dans la rue, Léopold, engagé le matin par la cantatrice, 
lui lance un brocard en yiddisch. Le baron ne comprend plus 
et monte dans son auto déférente. 
A ce moment précis Vaclav Sbrka fit un geste qui fut mal 
interprété. 
Le cousin de Sylvia était attaché d’ambassade. La veille, il 
avait giflé au cercle le mécène croate dont les bienfaits scanda 
lisaient alors la capitale. Quarante trois danseurs, cinquante 
ballerines, onze peintres et sept compositeurs de musique étaient 
à ses trousses. Le petit Constantin Dragomiresco châtia l’in 
fâme métèque. L’on fut à deux doigts d’un duel. Mais les excu 
ses ne sont pas faites pour les cochons et Constantin avait la 
peau douce. 
Le surlendemain, le marquis Gaspard des Entretiens 
épousait M lle Dupont-Miracle. Le cardinal Jamais les bénit et 
ils eurent beaucoup d’enfants mais pas tout de suite. A l’inau 
guration du théâtre Quatre-Septembre (dont le comte Egmont 
Optikus van Amsterdam et M. Le Grandbourgeois fils 
avaient fourni les fonds), Sylvia ne voulut pas reconnaitre le 
baron et, suscité par Vaclav, Léopold demanda son congé 
pour faire du cinéma. Elle lui doubla ses gages, car il connais 
sait Paris à merveille et parlait cinq langues dont deux 
étrangères.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.