î6 
II 
C’est dans ce milieu d’artistes américains, peintres, 
lettrés, journalistes, que fréquentait Picabia et Marcel 
Duchamps à New-York, au début de 1914, qu’il faut cher 
cher et trouver une des origines du mouvement Dada dont 
les adeptes attirent aujourd’hui l’attention. 11 prit naissance, 
en effet, à la rédaction d’un périodique “291”, le journal 
appartenant à M. Streglitz. Quel était son but, que pou 
vaient être ses tendances? Il n’avait probablement alors ni 
dogme, ni programme et le mot même de Dada ne fut trouvé 
qu’en 1916 par un roumain, Tristan Tzara, qui, de son côté, 
sans connaître directement Picabia, faisait des recherches 
littéraires dans un esprit analogue. L’intention d’accueillir tout 
le monde dénonce en tout cas de la part des promoteurs un 
éclectisme de résolution cher à bien des petites personna 
lités. L’appât d’un plaisir autre, d’une jouissance plus 
grande, semble diriger les peintres et les poètes qui, après 
les états de symbolisme, d’impressionisme, de futurisme, 
de cubisme et d’orphisme, deviennent dadaïstes. 
Le mouvement Dada groupa beaucoup de jeunes gens 
énamourés des paradoxes avancés et que l’élan de leur âge
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.