Full text: Der Sturm (13 (1922), 3)

47 
petits maux de vessie et de lanternes. On 
a voulu assassiner Dada. Ses assassins 
mettent des gants pleins de glue et de miel 
spermatique afin de creer, retenir et vivi- 
üer de nouveaux adeptes dans la concep- 
tion du groupe disciplinaire des individus 
libres. 
On täche de compromettre par des equi- 
voques de collaboration quelques person- 
nalites qui d’ailleurs se foutent de la com- 
promission. Ainsi joue-t-on autour de 
Marcel Duchamp ä coups d’eventail et de 
papier ä cabinets un joli jeu de volant. 
Tristan Tzara et Ribemont Dessaignes sont 
l’objet d’offres audacieuses destinees ä 
depolir les jolis fds de verre qui les 
unissent ä Philippe Soupault, Paul Eluard 
et Th. Fraenkel. 
II est ne une petite punaise plate qui sert 
de bonne ä tout faire aupres de Francis 
Picabia; ga s’appelle Pierre de Massot. 
Un grand congres du modernisme est en- 
ferme dans une petite graine de chou-fleur 
que Andre Breton tient dans sa main 
gauche. D’apres les dernieres etudes sur 
la parthenogenese, on peut s’attendre ä une 
floraison de coris en carton. 
Le grand poete Paul Eluard a invente un 
nouveau metal de tenebre. 
Les grands reves naissent et les petits aussi. 
II y a une belle salade molle. Ce qui manque 
le plus est l’energie et la clarification. 
Evidemment Jean Cocteau laisse filtrer une 
urine trouble. On dit qu’il va mourir 
bientöt de nombreuses complications. 
Quelques uns ont encore un peu de sang 
que la creme et les oignons n’ont pas en- 
vahri et se preparent ä faire jaillir de 
l’orchite verte et papale des ombres pari- 
siennes des palmiers pleins de lions et 
d’acide cyanhydrique. On dit qu’Erik Satie 
est de ceux lä. Tristan Tzara aussi. Enfin 
la saison s’annonce pleine d’evenements en 
forme de catapulte. 
L'Oeil de Zinc 
Limite 
Songe aux soulfrances taillees sous des 
voiles fautifs 
Aux petits amateurs de rivieres tournantes 
Oü promenade pour noyade 
Nous irons sans plaisir 
Nous irons ramer 
Dans le cou des eaux 
Nous aurons un bateau. 
La mort dans la conversation 
Qui a votre visage? 
La bonne et la mauvaise 
La belle imaginable 
Gymnaslique ä l’infini, 
Depassant en mouvements 
Les couleurs et les baiscrs 
Les grands gestes la nuit. 
Enterrement 
En raison de toutes ces circonstances mal- 
heureuses et des differences et de l’espe- 
rance abandonnee, en raison de la souple 
membrane au vo} r age agreable j’arrive en 
depit du bon sens et de l’herbe qui pousse, 
de l’aube sur les roses, en depit de l’hiver, 
en raison des enfants, la maison en plus, 
en moins la morale, en un clin d’oeil, tout 
est vraiment fini. 
L’effet du hasard? Loin de lä, loin de lä, 
ä Rome ou ä Berlin. 
Paul Eluard 
Comme un et un font deux 
Pistils fendus comme les insectes blaues 
la pierre de coq offre une langue parfumee 
le piqueur rouge de la comtesse se desha- 
bille. II fait l’amour. 
(parbleu) 
suppose une vie tranquille aux moteurs 
circulaires 
et visses dans les fenelres de l’usine 
indifference de la vierge-des-pres. 
Les ondes tendent des cäbles qui font le 
jeu du silence et des nations-des nalions?- 
quelle tueuse de chapeaux tout de meine. 
Tenebreux esprit du quarlz 
le prisme fige l’explosion d’une plante verte 
et l’ogive jaune du fruit s’ecroule en sucre 
arc en ciel d’eau. 
Scie delicate aux jointures des bras 
ne pas siffler dans les moustaches avec la 
trompe de papier 
I’acier et le cuir crispent une main d’ebene 
inquiet 
le mouchoir
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.