Full text: 2e année 1920, juillet/août = No. 15 (2(1920), juillet/août = No. 15)

20 - 
fait de couper l’enfant en 55 morceaux permet l’hypothèse d’un souhait 
de se dégager de l’obscur satyre qui viole délibérément les enfants en 
bas âge. Si les morceaux de la fillette étaient parvenus avec l’étiquette 
«-confiserie » à une personnalité marquante (Monsieur de Lamarzelle, 
par exemple) quelle n’eut pas été notre admiration pour l’auteur d’un 
tel geste ! ! ! ! Ce Monsieur se nommant le Cardinal Amette nous eut alors 
parut le jumeau du Colosse de Rhodes. 
Le moyen de parler de Landru autrement que sur le mode admiratif ! 
Un crime ne nous intéresse que tant qu’il est une expérience (une 
dissociation de composés chimiques). Lorsque l’auteur a visé une cible 
déterminée: vengeance, crime passionnel, etc., cela devient non pas une 
chose coupable, (il ne saurait plus être question de culpabilité à l’encontre 
d’un homme qui tue son semblable, qu’à l’égard de deux rhinocéros, 
qui s’entretuent pour la possession d’une même femelle) mais quelque 
chose d’aussi peu curieux que de faire des enfants. 
Si l’on ne punit pas deux taureaux qui se battent, pourquoi inflige-t-on 
une peine au meurtrier et quelle importance, croyez-vous, que le mort 
attache à cette vengeance grotesque. 
Cet acte à l’égard d’un être vivant nous apparaît tout-à-fait injusti 
fiable et parfaitement inintéressant.. 
La répression des crimes n’est rien qu’une injure à la vérité. Ces gens 
sont vrais en assassinant leurs voisins et c’est la justice qui punit un attentat 
à une morale de convention par un attentat à la liberté de l’instincti 
Les exemples de la criminalité infantile de plus en plus fréquents, et 
souvent à des âges où l’on ne peut tenir compte de 1*éducation,, sont là 
pour confirmer nos paroles. 
Le suicide est la forme d’assassinat qui nous séduit le plus, quoique 
la majorité des suicides ne vaille pas mieux qu’une Fête Nationale: c’est 
une manière de se soustraire à quelque chose — le glissement d’une 
anguille dans les doigts. Si la vie et la mort sont toutes deux des maisons 
closes, il importe peu que ce soit l’une ou l’autre que l’on choisisse. 
Cependant le même instinct qui porte à tuer se rebelle contre la mort. 
Il faut un courage énorme pour le supprimer et cela est vraiment très beau. 
BENJAMIN PÉRET.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.