Full text: 2e année 1920, juillet/août = No. 15 (2(1920), juillet/août = No. 15)

- 4 - 
L’ART DE LA DANSE 
La pluie fragile, soutien des tuiles 
En équilibre. Elle, la danseuse, 
Ne parviendra jamais 
A TOMBER, A SAUTER 
Comme la pluie. 
OUVRIER 
Voir des planches dans les arbres, 
Des chemins dans les montagnes, 
Au BEL AGE, A L’AGE DE FORCE, 
Tisser du fer et pétrir de la pierre, 
Embellir la nature, 
La nature sans sa parure, 
Travailler. 
SÉDUIRE 
L’adoration des regards 
Séduit les yeux qui voient mal ce qu’ils voient. 
Rougissante, 
Les yeux auront du plaisir sur ses joues 
Et qu’ils en prennent pour toujours. 
Qui la voit vierge et la sait vierge, 
Vierge en satin, 
Connaît aussi, sous ses paupières couronnées, 
La joie veilleuse. 
Car la honte, toujours avoir honte, 
Non, 
Mais ouvrir une maison 
Et montrer son bon visage, 
Celui-la.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.