Full text: 8 = 1920, novembre (8)

192 
ÇA IRA ! 
Il nous les représente comme de petits 
animaux de la plus précoce perversité. Faut-il 
l’en croire ? Non, vraiment, nos petites filles ne 
sont pas si laides que cela. Les voluptés qu elles 
dérobent aux heures où elles ont le pressen 
timent de l’amour, n’ont point un caractère si 
violent et n’en sauraient savoir. Elles ne sont 
pas de porcelaine, voilà tout. 
Je ne veux pas reprendre M. de Chalys au 
nom de la morale, mais tout au moins au nom 
du goût. Je ne crois pas qu’il ait uniquement 
rédigé ses poèmes dans le but de produire un 
effet spécial. Il a voulu combattre l’hypocrisie 
et il faut lui savoir gré de nous avoir offert des 
chansons de Bilitis dépouillées du fard autique. 
Ses messalinettes sont*inquiétantes et ce n’est 
pas en leur administrant une fessée que leurs 
parents les corrigeront. 
Ce qu’il convient de blâmer c’est que 
M. de Chalys n’a pas toujours su glisser sur 
son sujet avec la délicatesse voulue. Au point 
de vue strictement littéraire, certains poèmes 
contiennent des gracieux vers, mais la valeur 
en est généralement médiocre. P. N. 
Echos 
Manifestation internationale ci Art 
moderne, Genève. 
Dans le but de faire connaître les 
tendances nouvelles, une exposition et 
manifestation d’Art Moderne aura lieu 
à Genève du 6 janvier au 3 février. 
Pour s’inscrire et recevoir tous les 
renseignements complémentaires on 
s’adresse, par correspondance : 
à Genève : à M r Bouraine “ Le 
Rivage ‘b Chambesy-Genève. 
à Paris : à M r Gerbaud, 62, rue des 
Saints Pères. 
à Bruxelles : à M r Daenens, 4, rue 
Henri van Zuylen. 
à Leyde (Pays-Bas) : à M r Théo 
Van Doesburg, Haarlemmerstr. 73, A. 
Revue des Revues 
Ruimte, 89 (Anvers. Dans le dernier numéro, plu 
sieurs apports de Paul van Ostayen, et quelques 
notules intéressantes concernant la jeune peinture de 
Flandre. 
De StijI, 11 (Leiden) est un bulletin toujours vivant 
des théories modernes, que notre confrère Théo Van 
Doesburg dirige avec talent. 
La Connaissance, 9 (Paris) publie quelques nou 
velles lettres intimes de Stendhal. 
Le Monde nouveau, 10 (Paris) est un revue* très 
complète et constitue une vaste tribune interna 
tionale. A lire les notes de Adrien Le Corbeau sur 
Emile Zola et une étude de Philéas Lebesgue sur La 
poésie populaire serbe. 
Les Feuilles libres, 10 (Paris) publie quelques 
jolies strophes sur les temps inexonrables de Roger 
Gaillard. 
De Nieuwe Tàjd, 18-19-20-21 (Amsterdam). L’essai 
de notre éminente collaboratrice Henriette Roland 
Holst, La tâche du parti communiste dans une révo 
lution prolétarienne, Une lettre de Lénine, de 
H. Gorter, sont spécialement remarquables. 
Le Pal, 1-2 (Paris), dont nous avons annoncé la 
naissance, est un excellent pamphlet. René Edme, 
Marcel Say-, Surval, Génold, G. Pioch et d’autres le 
soutiennent. Nous souhaitons la plus longue exis 
tance à notre nouveau confrère. 
Le Thyrse, 18-19-20-21 (Bruxelles) est une 
publication que l’on calomnie souvent. Elle vieillit, 
mais elle est honnête et ne se farde pas. Elle a, du 
reste, de bons collaborateurs. Nous y trouvons les 
nom de notre camarade Léon Chenoy, de Marcel 
Wyseur et d’autres encore. 
Opstanding, 6 (Bruxelles) contient un article de 
Richard Eigenfeld sur les partis socialistes allemands. 
L’Ouvrier Communiste, 14-15-16-17 (Bruxelles) 
poursuit sa propagande sous la conduite adroite de 
W. Van Overstraeten. 
Le Bulletin Communiste, 32 à 37 (Paris) demeure 
un bulletin important des mouvement d’avant-gBrde. 
Parmi les signatures, nous relevons celles de Varine, 
de R. Lefebvre, de P. Vaillant-Couturier, etc. 
La Revue de l’Époque, 10 (Paris), appartient aux 
meilleures. Dans ce numéro Marcel Brillen attaque, 
bien à tort, la Nouvelle Revue française. 
Médicis, 1 (Bruxelles) est un nouveau confrère qui 
s’annonce bien. Souhaits d’usage. 
Nous avons reçu, en outre : 
De Internationale, 2-3-4 (Anvers). 
Nos Jeunes, 24-25 (Bruxelles) ; 
les courageuseset sympathiques : 
Images de Paris, 11-12 (Paris). 
Ons Woord, 10-11 (Anvers). 
Le Cri d’Alarme, 12-13 (Bruxelles). 
Aviculture Franco-Belge, Sept.-Oct. 1920. 
L’Aurore, 1-2-3 (Bruxelles).
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.