Full text: 8 = 1920, novembre (8)

et la rectification de l'enthousiasme 
par Léon CHENOY 
Ce qu’on a surtout approfondi en 
Stendhal, c’est l'égotiste, c’est aussi le 
psychologue. — Mais les fortes person 
nalités offrent, en plus de leurs aspects 
généraux, les premiers accessibles, des 
faces moins immédiatement en lumière 
et qui sont toutefois d’une signification 
supérieure. 
Les étudier permet de joindre, aux 
grands portraits que nous aimons de 
nos maîtres, quelques détails curieux ; 
des traits de caractère suggestifs ; des 
attitudes laissées dans l’ombre ou qui, 
indiquées seulement en hâte, n’occupent 
pas dans une silhouette littéraire le 
relief qui semble leur revenir. 
Parmi ces côtés séduisants de 
Stendhal, je note l’enthousiasme, dont 
il est si curieux de suivre en lui révo 
lution, depuis Grenoble et Paris jusqu’à 
Civita-Vecchia. 
N aurait-il eu que de l’enthousiasme, 
sans plus, cela valait qu’on en parlât. 
C’est lorsqu’il est naturel, une vertu rare 
et dont il faut souligner la présence. 
Mais celui de Stendhal est particuliè 
rement précieux, étant tout personnel. 
Il me paraît aussi plus à même de diri 
ger notre conscience actuelle, que 
l’imaginative exaltation romantique 
dont il fût contemporain — avec tant 
de différences. 
I. 
La “ Vie de Henri Brulard “, le 
“Journal" et les “Souvenirs d’Egotisme" 
nous laissent étudier comment progressa 
ce don d’exaltation que Stendhal possé 
dait avec originalité. On l'y voit se 
fortifier en se concentrant ; s’intensifier 
en se couvrant de froideur défensive. 
Entre l’époque, à Grenoble, ou Beyle 
se passionne pour “l’espagnolisme" 
pour les sentiments nobles, élevés, 
chevaleresques et celle où il écrit ce 
livre amer et fort, qui l’est déjà par son 
titre : “Le Rouge et le Noir", que 
d’étapes il a parcourues ! Par quelles 
curieuses expériences il a passé, dans ce 
monde d’Empire et de Restauration.... 
Il faut reprendre avec lui ce chemin, 
et approfondir, à l’unique point de vue 
d’une formation d’enthousiasme, les 
réflexions psychologiques, les promesses 
qu’il se fait, les mille recettes qu’il note 
pour sa conduite, pour affermir son 
attitude et la maîtrise de ses actes. 
Et, pour savourer pleinement cette 
nature qui dérouta d’excellents esprits 
et les fit s’égarer, il faut d'abord voir 
en Stendhal l’homme du Dauphiné, et 
ses caractéristiques régionales, dont il 
participe fort. Il a de ses compatriotes, 
la “manière de sentir à soi, vive et
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.