Full text: 5(1924), Janv.-Fév. = Nr. 35 (35)

TRISTAN TZARA 
819 
FAITES VOS JEUX 
LE FAUX PIÈGE 
XI. — Deux réactions brutales à des apparences trompeuses. 
Je ne sais plus par quelle manœuvre de prétextes réciproques je me 
trouvai dans sa chambre. Je l’avais connue modèle chez des peintres 
parmi lesquels je me plaisais à perdre mes heures en esquissant des idées 
qui tardaient à se montrer. Elle était petite, son visage était laid malgré 
ses traits fins et réguliers. Ses cheveux coupés accentuaient la trop grande 
distance entre les yeux, ce qui donnait à son visage un caractère absurde, 
souriant et mongol. Elle était très au courant de la littérature et de 
l’art, car elle savait s’en informer aux sources mêmes; je ne faisais qu’un 
anneau de plus à la chaîne de sa vaste documentation. Son esprit était 
vif, et, saisissant au vol les trapézistes qu’étaient les mots, elle dosait 
assez bien leur degré d’obscurité pour combiner des propos parfois 
inattendus dans le vaste espace entre les cordes tendues parmi lesquelles 
le déclin de son corps se faufilait adroitement. 
Quatre jours pendant lesquels elle put suivre le fonctionnement de 
mon cerveau, me suffirent à connaître le désordre de robes, de tasses, 
de livres, de chaussures, de bouteilles, de restes de repas et de systèmes 
philosophiques qui compose la « vie d’artiste », — l’orgueil qu’elle
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.