Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

254 
PHILIPPE SOUPAULT 
ces tableaux dont Guillaume Apollinaire écrivait que <( ces décora 
tions étranges sont l’unique chose que l’exotisme américain ait fourni 
en France aux arts plastiques » sont toujours inquiétants. On y voit 
le bruit des branches, le parfum des herbes, la fraîcheur des sous-bois; 
un frémissement insensible semble parcourir les feuilles des arbres. 
Le plus aimable de ces tableaux exotiques, je veux parler des Joyeux 
Farceurs, malgré toute l’invraisemblance de l’anecdote, n’amuse pas, 
étonne moins encore, mais laisse une étrange impression de fraîcheur; 
ce sorbet magnifique inquiète, trouble, agite l’amateur éclairé venu 
pour rire. 
Cette profonde forêt qui entoure les joyeux et agiles quadrumanes 
est sonore et cache dans ses lianes les innombrables vies des insectes 
et des grands fauves; on entend le murmure des oiseaux, le sifflement 
des serpents, le cri de l’animal blessé; des bruits plus inquiétants encore, 
trouvent dans les masses végétales un écho long comme le son d’une 
cloche sur la mer. 
L’effroi, perché sur les branches enlacées, tapi dans les grandes 
herbes, se cache dans les troncs d’afbres et s’étend dans le ciel, chargé 
de ces sombres lumières qui annoncent le soir et la nuit tombante. 
Lorsqu’il peignait ce tableau, Rousseau, dit-on, s’épouvantait, et, 
tremblant, était obligé d’ouvrir la fenêtre. 
Lorsqu’il « tirait » le portrait de quelqu’un, il était plus calme. Il 
prenait avant tout les mesures, les inscrivait fort exactement sur sa toile, 
les réduisait à la mesure du châssis. 
Des portraits qu’il a laissés, le plus célèbre est sans doute La carriole 
de Monsieur Juniet. Aucun peintre n’a d’ailleurs si bien compris, autant 
aimé, la banlieue et ses habitants. 
M. Juniet dans sa voiture est charmant de vanité et de suffisance; 
il est tout fier de se promener. C’est dimanche, et les voisins, sur le 
seuil de leur porte, le regardent s’en aller. M. Juniet a conscience
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.