Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

256 
PHILIPPE SOUPAULT 
à personne. Rousseau lui-même ne put s’empêcher de le faire en donnant 
à chacun des personnages une petite branche de laurier. Aussitôt, de 
grandes processions se déroulent, la musique militaire ouvre la marche 
et brille au soleil, toutes les races se suivent et ne se ressemblent pas. 
Voici les nègres avec leur pagne, les Chinois avec leur natte, les Peaux- 
rouges avec leurs plumes, le Président de la République avec sa barbe. 
Tout le monde s’arrête devant une grande tente rouge : les discours vont 
commencer. Les nègres parleront de leur pagne, les Chinois dé leur 
natte, les Peaux-rouges de leurs plumes, le Président de la République 
de sa barbe. Puis la Paix recevra sa couronne et le premier prix. La 
musique militaire jouera la Marseillaise, hymne guerrier, tandis que le 
soleil, gai comme un pinson, se trompera de route, se lèvera à l’Ouest 
pour se coucher à l’Est; bien entendu, on recommencera la procession, 
mais cette fois, la musique militaire fermera la marche. Pauvres rêves! 
Chansons de deux sous! Pourquoi ne pas se réjouir ? La journée sera 
bientôt finie, et il faut marcher jusqu’au bout de sa fatigue, sinon com 
ment voulez-vous que l’on soit content ? 
Peindre ses rêves et ses souvenirs! Singulière destinée des peintres 
qui veulent et qui peuvent seulement représenter! Ce mécanisme, cet 
automatisme sont les liens qui risquent toujours d’étouffer le prisonnier. 
Le plus simple est de se soumettre, le nœud coulant ne pardonne pas. 
Rousseau fut le premier, peut-être le seul qui ne chercha pas à se 
débattre et ne sentit pas la morsure de la corde. 
Jamais le douanier, en achevant un tableau, ne donne de leçons, 
jamais il ne propose un exemple. De là, le plaisir que Rousseau procure 
à celui qui regarde; il ne lui donne jamais l’impression d’écouter un 
maître trônant dans une chaire, mais bien de se trouver au café, avec 
un ami, charmeur subtil et ondoyant, malicieusement bonhomme parfois, 
toujours extrêmement simple. 
Il semble constamment que le tableau qu’on vient de regarder ait été 
IWÊÊk
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.