Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

262 
G. RIBEMONT-DESSAIGNES 
tuels, on se retrouve devant les problèmes d’économie internationale qui 
se terminent tôt ou tard par le massacre. La vieille société ne se croit 
point encore assez décrépite. Elle prépare son lit de mort. 
Le chapitre des jeux de l’esprit et de la sensibilité aura été court. 
Une série de modes de plus en plus brèves qui finissent dans un spasme 
tétanique. Puis le petit dégoût, et le regard tourné vers l’innocence et 
les hauteurs : santé, foi, famille, repopulation, patrie, humanité, etc., etc. 
Une mode nouvelle procède par destruction de la mode précédente et 
affirmation de ses propres particularités. Le côté destructif apporte avec 
lui une espèce d’ivresse qui enchante. C’est lui qui fait le succès de la 
nouveauté tout en limitant à l’avance la durée de celle-ci par rapport 
à la durée de la nouveauté précédente. Détruire devient le seul plaisir, 
facilité par la docilité de la foule à tenir pour acceptables les proposi 
tions les plus diverses, contradictoires et violentes à la suite des varia 
tions rapides de la mode. Tout est placé dans le domaine esthétique 
où tout devient licite. Dada lui-même transposé en art dadaïste est devenu 
une banalité de couturier. Insultes, avilissement des choses les plus chères 
et les mieux aimées, tout est supporté et pardonné, avec quelle indiffé 
rence aimable. Cela ou autre chose. — Puis enfin le sourire cesse; le 
regard est ailleurs. Où donc? vers les constructeurs, les sauveurs, les 
directeurs, les pasteurs, vers le chef du gouvernement. 
C’est un signe de Bon Goût. Le chef du gouvernement représente 
l’abstraction-dieu. Il opère de la manière la plus certaine. Des mots 
privés de sens maniés suivant la logique la plus simple. Et il réussit 
grandement. Au gré de ses grands Electeurs. 
Des mots privés de sens. Du moins des mots qui n’ont d’autre sens 
que celui qu’ils se donnent eux-mêmes. Des mots postulats. Enchaînés 
conformément à la causalité la plus niaise. Que peut-on demander de 
mieux quand on a abusé de sa jeunesse et perdu tout ressort? 
Voici maintenant le beau temps de l’imbécillité revenu. Dieu s’amuse
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.