Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

270 
BLAISE CENDRARS 
MOGANNI NAMEh 
V 
De bon matin, ayant lu les impressions de voyage de son amie, il 
crayonna, encore au lit, rapidement, ce rythme : 
« Je te salue, vieil Océan! ». — Lautréamont. 
« Vieil Océan, de tristesse âpre et résignée! Vieil Océan, aux flots 
salés et lourds comme des larmes! Vieil Océan de peine profonde et 
abyssale ! 
Vieil Océan, cœur gigantesque, où bout, gigantesque, le trouble désir 
du monde! 
Cœur! 
O cœur vivant, se dilatant vers les bonheurs inespérés, flux bruyant 
sur les plages stériles des joies dures! 
Ressac. Ecume. Ecueils. Brisants. 
Reflux tonnant vers les hautes mers, alignées des souffrances alan 
guies, circonvolutions et replis sur soi-même, ô cœur vivant! 
Cœur ! 
Dans les artères du monde, tu bats, vieil Océan! 
Dans les veines du monde, tu bruis, vieil Océan!
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.