Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

MOGANNI NAMEH 
275 
Il parcourut la Préface de Huysmans, qu’il connaissait déjà, lut 
attentivement la table des matières, étudia l’index et se campa en face 
de la bibliographie. Il remplit des bulletins de commande : la Patrologie 
latine de Migne, le Glossaire de Du Cange, Ebert, les Œuvres de Com- 
modien, différents manuels d’art chrétien. Il ressentait de petits frissons 
de fièvre, la hâte et la joie d’une bonne lecture; entrevoyait des après- 
midi, quiètes, d’étude, parmi des vieux bouquins, au fin fond d’une 
bibliothèque, oublié, seul, loin de l’agacement des siens et des cris des 
journaux. 
« Les ordinaires historiques de la littérature latine se clôturent, sous la 
main des cuistres scandalisés, vers le IV e siècle... » 
Les sourdes cadences des nobles phrases de cet admirable livre le 
calmèrent, il subissait l’emprise violente de l’auteur. 
(( ... Seule, que l’on soit croyant ou non, seule la littérature mystique 
convient à notre immense fatigue, et pour nous qui ne prévoyons qu’un 
au-delà de misères de plus en plus sûrement, de plus en plus rapidement 
réalisé, nous voulons nous borner à la connaissance de nous-mêmes et 
des obscurs rêves, divins ou sataniques, qui se donnent rendez-vous en nos 
âmes de jadis... » 
.. Les heures passaient... 
Dans son cerveau régnait un demi-jour de paix, une fraîcheur, comme 
dans la cour en majolique d’un alcazar, où sous les arcades mauresques, 
clapote, voix du silence, le jet d’eau. 
Une pâmoison de roses blanches monta des jardins et des terrasses, 
un parfum lourd. 
Il fut troublé. Il pensa à Rosabelle. Y irait-il? — Oui. — Non...
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.