Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

CHRONIQUE D’ART 
283 
arrive à faire des tableaux décoratifs en s’occupant moins 
de décoration (au sens où on l’entend depuis Gauguin et 
Puvis de Chavannes) que de peinture pure. On pourrait 
avec quelque apparence de raison soutenir la thèse sui 
vante : Un homme qui ne pense qu’en décorateur ne 
pensera jamais en peintre, alors qu’un artiste qui s’astreint 
à la discipline picturale dans ce qu’elle a d’essentiel, finira 
par devenir, en plus d’un peintre, un décorateur. 
Quel doit être le contenu moral du tableau; quel 
ordre d’émotions lui demandons-nous? Notre époque, on 
le sait, est plutôt hostile aux spéculations intellec 
tuelles. Michel-Ange, prétendant avec ses œuvres " em 
porter jusqu’au ciel toute saine intelligence ” serait plutôt 
mal reçu, s'il revenait incognito. L'amateur, en général, 
en est resté soit à la conception du tabieau-ornement, tache 
"amusante” et supplémentaire sur la tapisserie, soit à la 
conception du tableau-apéritif. Quoi de plus confortable 
qu’une salle à manger dont les murs sont couverts de 
natures mortes annonçant ce qu'on va goûter ou confir 
mant ce que l’on a absorbé? Les panneaux du XVIII e 
siècle, avec amours et nymphes, pour alcôves, sont 
certainement de très jolies choses, surtout lorsqu’elles 
sont signées Boucher ou Fragonard, mais serait-ce faire 
preuve d’outrecuidance que de prétendre qu’un véritable 
tableau doit être autre chose qu'une légère image aussi 
tôt oubliée que vue? Foucquet avec ses figures comme 
rongées par la Vie intérieure; le Poussin avec ses austè 
res ordonnances d'arbres, de fabriques, et de personnages 
occupés à des besognes toutes spirituelles; Ingres avec 
ses portraits intenses; Delacroix avec ses compositions 
tourmentées; Cézanne avec ses spéculations sensibles et 
cérébrales; tant d’autres peintres de chez nous, torturés 
par le désir " d’exprimer la vie ” —- comme on dit —
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.