Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

LITTÉRATURE 
297 
Les jeunes gens briguent de belles positions, les jeunes filles sont à. 
la fois rêveuses et réalistes, les vieilles gens malins et expérimentés. 
Tout ce monde s'aime un peu et se hait beaucoup, par ignorance, 
sous les yeux de " voisins”, voisins inoubliables! 
Cette peinture du pittoresque dans le banal, de la fantaisie dans 
le bourgeois (il faut l'entendre dans le sens où les militaires disent 
uniforme " fantaisie ", képi “ fantaisie ") n'avait jamais été tentée 
par un poète. 
Parce que Max Jacob en est un (et combien plus que ceux dénom 
més "grands", "purs", "vrais", qui font de la poésie un but, 
une œuvre alors qu'elle n'est qu'envie irrésistible et joie de vivre!) 
parce qu'il est ce poète, son livre est sans caricature, le ridicule y 
reste indispensable instrument de joie et de tendresse, un brin de 
ces deux ennemis du plaisir : la grimace et l’amertume. 
Le Cabinet noir est un chef-d’œuvre d'esprit et de style français. 
J. POREL.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.