Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

304 
P. DE MAS80T 
MUSIC-HALL 
MISTINGUETT 
Toujours eàt-il, qu’exilé, le souvenu de cette voix 
me ferait du mal. 
Jean COCTEAU (Carte Blanche) 
Ce nom, adulé des salles parisiennes, constitue en soi un tel 
élément de succès que je soupçonne volontiers maints de ceux qui 
le répètent ou l'applaudissent de n'en savoir point peut-être les 
raisons. Il représente cependant une époque et ramène souvent nos 
esprits vers ces années où l'on ne parlait ni de rivalités ni de guerres, 
où les armes n’appartenaient qu'à l'amour, où les seules foudres 
étaient celles que brandissait contre le tango le petit père Amette. 
Outre ce charme d’un passé à jamais aboli qu’il évoque, le nom 
de Mistinguett symbolise à miracle les merveilles de l'esprit parisien. 
Ce n'est pas au risque de paraître hyperbolique ou courtisan que 
j’affirmerai que Mistinguett a renouvelé, de façon magistrale, l’art si 
délicat et si décrié de la danse. A une époque où Isadora Duncan, 
puis Jeanne Ronsay rajeunissaient les thèmes anciens, imaginaient de 
sveltes fresques — un seul geste hiératique, hiératisé davantage par 
l’ampleur des tuniques, donnant une valeur exacte à telle ou telle 
rêverie de Schubert ou de Glück, Miss, elle, après avoir fait un essai 
de comédie malheureux, à mon avis, aux Variétés, dans la Vie Pari 
sienne, comme unefleur épanouie, comme un appétissant fruit mûr, nous 
jetait sur la scène sa trouvaille, si fréquemment et si mal exploitée 
depuis : la danse gavroche 1 
Tout en s’amusant beaucoup, tout en amusant le Casino tout 
entier, depuis les soiristes notoires du premier rang d'orchestre jus-
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.