Full text: 4(1922), Août-Septembre = Nr. 28 (4(1922), Août-Septembre = Nr. 28)

AVENTURES D’UN FRANÇAIS EN ALLEMAGNE 
239 
la solitude, une extraordinaire expression joviale que ne démentaient 
pas toujours les propos du vieillard, soutenus par de larges et trem 
blants gestes désespérés. 
On se représentait gigantesque la carcasse ratatinée si elle se levait 
jamais; mais Hans Macke demeurait résolument assis. 
La première question du vieillard à son hôte avait de quoi décon 
certer. 
— Etes-vous juif? 
Quand, se fatigant à vouloir suivre les feux doux de l’œil jovial, 
rigoleur, et les gammes tragiques esquissées dans l’espace par les 
énormes mains sèches, pareilles à des racines de guimauve, Lionel eût 
honnêtement répondu : 
— Oh!... oh!... Mêla, ma chérie, tu entends?... Il n’est pas juif... 
c’est extraordinaire!... étonnant!... toureiffelich!... Vraiment, Mon 
sieur, vous n’êtes pas juif?... 
Il éclata de rire. 
— Il est gâteux, pensa Lionel. 
Hans Macke poursuivit : 
— J’aime autant. Oui, mes félicitations! (sic). J’aime autant. Parce 
que... nous avons à nous entretenir de certaines choses et... ach! si vous 
étiez juif ce serait trop simple, il n’y aurait presque pas d’agrément et 
puis... vous admettriez volontiers... mais comme le monde n’est pas 
encore tout à fait juif... je suis gai, Monsieur, un révolutionnaire doit 
être gai... Est-il assis? Mêla. Lui as-tu donné le tabouret bleu?... 
Prenez-le, Monsieur, il est le meilleur. Et, naturellement, vous n’êtes 
pas non plus révolutionnaire? 
— J’ai appartenu au Parti, répondit franchement Lionel. 
Hans Mack demanda avec brusquerie : 
— Quelle section? 
— La neuvième, celle de mon arrondissement, comme de juste.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.