Full text: 5(1923), Nov.-Déc. = Nr. 34 (34)

JEAN COCTEAU 
217 
PICASSO 
Vous ne trouverez ici aucun des parallèles qu’on a coutume de faire 
entre Bergson, Freud, Einstein et l’art. Cette mode pédante passera. 
Picasso, s’il est un peintre poète, est exactement le contraire d’un peintre 
littérateur. Rien ne lui semble plus ridicule que le jargon de la critique 
moderne. 
J.-M. Barrie, auteur de Peter Pan, présente, à Londres, le 
livre écrit à neuf ans par Mlle Daisy Ashford : The Young Visi- 
ters. Ce livre nous charme et nous fait éclater de rire. Le comique 
involontaire de Mlle Ashford est un peu celui du rêve, car il vient de 
ce qu’elle présente comme la réalité l’image qu’elle se forme des gens 
et des choses à travers des conversations mal comprises, et de ce qu’elle 
ajuste avec des phrases, des faits dont le sens lui échappe, un mécanisme 
nouveau. 
Imaginons maintenant un être surhumain capable de lire L'Evolu 
tion Créatrice, les ouvrages de psychanalyse ou l’œuvre d’Einstein. 
Il se divertirait de bon cœur. Il verrait dans le déterminisme, le fina 
lisme, l’évolutionnisme, la psychanalyse et la relativité, les mêmes 
cocasseries que nous chez Mlle Ashford. 
Peut-être, comme nous à Young Visiters, y découvrirait-il un charme.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.