Full text: 5(1923), Nov.-Déc. = Nr. 34 (34)

286 L’ŒIL COUCHANT 
qui circule entre leur peau et le carton bouilli; le petit secret de leur 
corps et comment elles se curent les dents. Elles sont nombreuses, elles 
et leurs suivantes. Et je connais le lieu d’expansion de leurs humeurs 
et de leur haine froide. 
Il y a la femelle à masque de sultan, c’est le grand Sultan débauché 
et pillard, père du calcul et de la danse, rival du soleil et de la lune, 
qui court sur les nuages et nourrit dix mille perroquets chargés 
de crier : Sultan, Sultan! Il est le numéro 1, le numéro 2, le numéro 3, 
et rien n’existe après lui qu’au numéro 13. Il est né blanc, mais se croit 
nègre. II casse les dents de la vérité, une sur deux, et mange avec celles 
qui restent, et lui~même a des dents de diamant qui ne servent pas à 
manger mais à réfracter le sens du vent. 
Et sous le masque il n’y a qu’une grosse femelle qui, à la porte du 
bagne, songe à la danse de l’oiseau-lyre; elle chante et sourit, mais 
elle sait que ses seins sont lourds et que son ventre, mou comme celui 
d’une marmotte, se putréfiera un jour, et qu’après la mort les yeux 
sont froids, et que la volupté de la vanité satisfaite se fige dans les 
trompettes et dans les oreilles désertes. 
Il y a le grand masque qui représente un masque et, derrière la 
représentation, il y a le grand lion chevelu qui sourit, flatte et salue 
le désert, le ciel, les palmiers, les hommes et les gazelles; il rugit, il est 
le grand lion de l’orgueil, il est la gueule de la révolte noire, il est 
la cagoule vide du juge secret, il est le serpent dont on parle sous les 
ruines et le pape de Saturne, l’historien des balances et des éclipses, 
le gendarme de santé et même, s’il le faut, la fleur de l’amour sans cœur. 
Ce n’est pourtant qu’une mauvaise femelle folle qui vend sa folie, 
veut posséder et prend chaque fois le possédé pour un maréchal. Toutes 
ses facultés sont déspécialisées et condensées en sexualité déspécialisée. 
Et lorsque, par amitié, quelque papillon que sa lumière attire vient 
frôler son attente contractée de dénouement de puissance voluptuaire,
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.