Full text: 5(1923), Nov.-Déc. = Nr. 34 (34)

PIERRE DE MASSOT 
269 
LOGIQUE, par Jacques Æaritain (Téqui édit.) 
Nul n'ignore que M. Jacques Maritain, duquel on peut suivre les 
spécieuses controverses et la dialectique savante dans la Revue 
Universelle, est aujourd'hui reconnu comme le rénovateur du néo 
thomisme ; Arl et Scolastique son admirable Anlimoderne surtout renfer 
maient les éléments principaux d'une doctrine, vers quoi tendent de 
jeunes intelligences, assoiffées de lumière et de précision. Déjà, dans 
son premier ouvrage, La Philosophie bergsonnienne, M. Maritain pré 
venait, à cet égard, le P. Garrigou-Lagrange et M. Massis. 
Dans la Logique qu’il nous donne aujourd'hui, M. Maritain a voulu 
développer la définition de Saint-Thomas ; « La vérité est une équation 
entre l'affirmation et son objet ». Livre rigoureux et mathématique au 
cours duquel, avec la minutie d’un moine, il a repris peu à peu tous les 
matériaux de la vieille scolastique pour mieux échafauder son œuvre 
qui est, au vrai, dans le sens le plus strict du mot, une construction 
magnifique. Il suffit de lire les pages consacrées au syllogisme pour 
s'en rendre compte. Qu'on prenne garde ! Beaucoup de manuels vont 
être inutiles désormais et nous sommes quelques uns décidés à ne pas 
abandonner tout de même les philosophies qui nous savent nourrir. 
M. Maritain parle au nom d’un principe suprême qui lui confère 
sagesse et autorité. Cela n’empêche en rien à son livre d'être un 
ouvrage supérieur qui marque une date dans l’enseignement philo 
sophique contemporain. 
A qui pourrait-on mieux qu'à M. Jacques Maritain appliquer la 
splendide phrase du Psalmiste : « Deum exquisivi manibus nocte, et 
non sum deceptus »? (LXXVI, 3). 
Pierre de MASSOT.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.