Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

78 
UNE ILE AU NOM DE FEMME 
UNE ILE AU NOM DE FEMME 
/ 
Je ne reprends pas le murmure monotone 
Des captifs, des poètes pris comme une eau faible 
Entre les quais implacables d’un port de lucre. 
Osèrent-ils jamais décrocher le soleil 9 
O rond bouclier clair des troupes de garçons 
Qui descendent armés et nus de la montagne ? 
Echappé de la ville aux bitumes fumants, 
J’arrache enfin mon col et ma cravate, un leurre. 
Je laisse aussi ma chemise et la plage molle. 
Je m’élance 9 et mon bras est issu de mon flanc, 
La brasse gigantesque atteint a l’horizon. 
C’est l’étreinte soudain fière 9 froide de celle 
Qui m’attendait pensive et secrète et pas douce. 
Je fonce dans la mer et dans ma solitude 9 
Goutte unique 9 énorme et gonflée comme une 
[larme.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.