Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

PIERRE DRIEU LA ROCHELLE 
81 
Tu m’as guidé, tu m’as tiré vers ton enfer. 
Un nœud suspend mon cœur, ne vas-tu pas le 
[rompre ? 
Inachevée, tes limbes mes pas les tâtent 
Tout de moi visiteur impatient te meurtrit. 
Non, Je me refuse a m’exiler vers ta peine 
Dans la région obscure ou par tes tristes charmes 
Tu me forçais jadis a des métamorphoses, 
Je t’apparaissais a demi animal 
A demi le dieu doux figuré dans ton cœur 
O lustre de ma jeunesse 
Mes reins portaient un pelage 
Ou s’échauffait ton plaisir 
Oubliais-tu le bonheur ? 
S 
Mais voici qu’il y a tout a coup ces nageuses, 
Autour de mon refuge. Entre les horizons 
Aussitôt confusion des hanches et des vagues. 
Me jetterai-je a l’eau parmi vos simulacres : 
Dos, écueils, émouvante écume de frissons 
Beaux ventres, roches enracinées de varech, 
Et de près, seins, galets polis par les caresses ? 
J’ai souvent refusé de périr dans vos bras. 
Au fond clair du bonheur, c’est a quoi vous 
[songez. 
Je fais semblant de croire a vos feintes noyades,
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.