Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

98 
POÈMES 
LA VILLE SUR LE CIEL 
Plus touffus que la moelle des anges et le matin... 
les plats d’or crieront suspendus par des grappes 
des fleuves de liqueurs roussies depuis longtemps 
se perdront en cheveux aux mille coins amers 
La danse aura des dents pour déchirer les chairs 
Le crime aura l’œil brillant comme une aiguille 
Le sang tendra sa bouche plus puante "qu’un astre 
écrasant çà et là d’immenses fruits de joie 
Un empereur a ri en montrant des vipères 
Le ciel est blanc comme un visage 
Forêt Les nébuleuses mortes les amoureux 
sont partis depuis longtemps Ils avaient peur 
Plus longues que des mains ont vibré les étoiles
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.