Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

108 
CHRONIQUE DE LA PEINTURE 
Mais au fond des prétentions, quelle lie ? Nulle abs 
traction. D es fleurs, des paysages, des natures-mortes, 
des femmes nues, des visages. Sans plastique abstraite. 
Les fleurs sont des fleurs, les femmes nues sont des femmes 
nues. Et pour quel usage? — Tous les sens se ferment 
comme se ferme une anémone de mer. Et l'esprit s'endort 
dans sa coquille. L'art contemporain offre au public sa 
puberté fatiguée. 
Sous les palmiers du désert de grandes ombres sommeil 
lent, désormais absentes de l'exhibition vulgaire. Elles 
échappent à la mode. Leur grandeur se pare des plumes 
de la solitude. Le soleil de la renommée les allonge sans 
mesure comme s'il allait se coucher. Maintenant ce sont 
les cahots de l'éternité qui commencent. 
Matisse, Picasso, Derain. On ne pense pas à eux au 
Salon des Tuileries. On oublie qu'ils ont existé, et que 
tremblants ils se sont réfugiés dans les derniers calculs de 
perpétuité glorieuse. On oublie aussi l'ombre agitée du 
" Nietsche cubain " qui croit être à lui seul une capitale, 
et profite du silence des étoiles pour chanter en Espagnol, 
quelque part, des chansons parisiennes. Chère petite fin 
du dadaïsme professionnel. On oublie cette autre ombre 
absente et toujours seule, qui pourtant vous tapisse le 
cœur à l'intérieur, Chirico. On oublie Man Ray, témoin 
d'un immense ciel nouveau des formes abstraites. On 
oublie tout. 
Mais on n’oublie pas Bouguereau. C'est à l'heure qu'il 
est, et dans ce magasin de nouveautés, le seul homme 
inoubliable, le seul tentateur quoique mort, le dictateur 
élu, Bouguereau l'admirable, le dispensateur de la loi et 
du sucre, des parfums irréels, purs et amoraux, créateur 
d'un monde abstrait discipliné comme un bagne, plein de 
fantaisie comme un marigot, forêt vierge en plume et soie 
pour calmer la fièvre froide.
	        
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.