Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

MARCEL ARLAND 
125 
de leur faiblesse, jusqu'à la violence. (Je ne dis pas que le livre de 
M. Delteil soit faible — disons désaxé.) A quelles somptueuses réjouis 
sances ne nous conviera-t-il pas, en exagérant encore sa manière. C'est 
si amusant, c'est encore si amusant (*) de voir casser des assiettes. 
J’aurais voulu parler des personnages, de l'intrigue, de la combi 
naison de cœurs, comme dit M. Delteil. Mais j'aime mieux raconter 
une anecdote. Parville, qui fut, je crois, assez connu comme acteur, 
gratifia son domestique d’un billet pour la comédie. Le domestique 
revient, s'extasie sur la beauté des décors, la splendeur de la salle et 
des costumes. — Mais, dit Parville, et la pièce, et les acteurs? — Obi 
ces gens-là causaient de leurs petites affaires. Je ne voulais pas être 
indiscret, ni ennuyé. — Mais il est bien entendu que M. Delteil n'a pas 
fait un roman, et serait navré qu’on l'accusât d'avoir écrit un bon livre. 
Marcel ARLAND. 
t 1 ) C’est parfois encore si amusant, etc... 
mm
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.