Full text: 5(1923), Mai-Juin. = Nr. 32 (32)

126 
POÉSIE 
POÉSIE 
LES POÉSIES de A. O. BARNABOOTH, par Valéry Larbaud, 
(N. R. F., édit.). 
- \ 
Pour moi, un nom est une roue qui tourne, un cercle autour d’une 
œuvre où sont inscrits des souvenirs, attachés là comme les pétales au 
centre des roses, petites ou grandes. 
Le cœur de M. Valéry Larbaud est ici; A. O. Barnaboolb, ses œuvres 
complètes, c'eot-a-dire un coule, ses poééics et son journal intime. 
0 
Le milliardaire américain Archibaldo Oison Barnabooth, de Campa- 
mento, au bord du désert d’Arequipa, au diable, est un homme de 
23 ans qui, malgré les apparences, a plus de lettres que de monde. 
Malherbe l'enchante mais, premièrement, il lui faut pour vivre : 
La trépidation des trains et des navireà 
Et une angoisse àane bonheur, sans ceeee alimentée 
Rongé d'analyse, attentif toujours aux 
Grognements sourds de l’estomac et deà entrailles. 
un tel homme dort peu. « Et jusqu'au matin, — dit-il dans son journal 
daté de Florence, avril iq..., — j'écris des ébauches de poésies fran 
çaises (en vers libres, que j’intitulerai Déjections, afin que Cartuyvels 
(l’homme d'affaires) croie que ça n’est pas sérieux. Je tiens à n’être 
jamais pris au sérieux par les gens raisonnables et intelligents dont 
Cartuyvels est le type ».
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.